­ image-lien : visuel billetterie en ligne et lien vers site internet billetterie en ligne­­­­­­­ ­
Attention : pour les utilisateurs d'Internet Explorer il faut "actualiser la page" (1er bouton à droite de la barre d'adresses ou F5) après avoir sélectionné sa place pour qu'elle apparaisse dans le panier.

­
­­­­­­­­­­­­­­­ ­ Gif animé des visuels spectacles taurins de la Madeleine 2015­­­­­
­ ­

­­­­­
­ ­­­ ­



­Madeleine 2015 ­   ­ ­ ­ ­
  ­Le programme des fêtes est disponibl­e­ ­
­ ­­­
Le programme numérique 2015 des fêtes de la Madeleine est disponible ­ en cliquant ici... (le programme au jour le jour sur le site fetesmadeleine.fr et sur l'application smartphone ­sera dis­ponible­ en juillet).
Le programme papier sera disponible dès la semaine prochaine à la régie des Fêtes, à la boutique culture, à l' Office de Tourisme du Marsan , à l'accueil de la Mairie...
Les autocollants (gratuits) sont d'ores et déjà disponibles dans les mêmes lieux.
Les affiches sont, elles, en vente à la régie des Fêtes et à l' Office de Tourisme du Marsan .

Retrouvez les toreros et la vidéo des toros­­­ ­ en cliquant ici...­ ­
­

Retrouvez l' affiche officielle­ ­­­en cliquant ici...­ ­
image : Couverture programme des fetes de la Madeleine 2015 ­­
[26/6/15­]


­­Madeleine 2015 ­
  Bille­tterie ­spectacles taurins­ ­
­
­
­La billetterie tout ­public des spectacles taurins de la Madeleine 2015 a ouvert en ligne le lundi 1er juin 2015 à 9h sur le site internet de la régie des fêtes.

Les aficionados pourront aussi acheter leurs places directement au siège de la Régie à partir du lun­di 22 juin 2015 puis au guichet des arènes du Plumaçon à partir du 20 juillet 2015.
  • Les 22, 23 et 24 juin : journées continues de 8h à 17h
  • Du 25 juin au 17 juillet : horaires habituels de la Régie / 8h-12h et 13h30-17h du lundi au vendredi (16h le vendredi)
  • Lundi 20 juillet : 14h-17h­
  • Mardi 21 juillet : 14h-21h30
  • Mercredi 22 juillet : 10h-18h
  • Jeudi 23, samedi 25 et dimanche 26 juillet : 9h-18h
  • Vendredi 24 juillet : 10h-22h
Pour information, toutes les places ne sont pas en vente sur internet. Un certain nombre de places sont réservées à la vente aux guichets.
Les ­abonnements continuent (comme chaque année, la commission taurine et la régie des fêtes proposent à des abonnés aux corridas de suivre l'une d'entre elles dans le callejon).

- ­Retrouvez tous les tarifs et l'abonnement pour les spectacles taurins de la Madeleine 2015 dans la rubrique " ­­T­arifs, billetterie " (menu latéral gauche).
­­
- ­Retrouvez les cartels ­­­­­en cliquant ici .
­
[26­/5/15­]


­ A­utres rendez­-vous 2015­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
  Festival Arte Flamenc­o : programme du n°27 ­ ­ ­

Le Festival Arte Flamenco de Mont de Marsan est le rendez-vous incontournable de tous les aficionados et reste le plus important des festivals du genre hors Espagne. Sa particularité est de créer des rencontres exceptionnelles entre artistes donnant lieu à des spectacles inédits.
image : Visuel Arte Flamenco 27­­

Parmi les nombreux événements au programme de cette nouvelle édition, María Pagés fera l'ouverture avec son nouveau ballet, Yo, Carmen, à travers lequel elle revisite pour le transcender le mythe de la femme fatale sculptée par Mérimée et par toutes les versions masculines qui ont suivi.­ La danseuse Pastora Galván, la soeur d'Israel, sera également à l'affiche avec un hommage à six danseuses sévillanes. Le gala de clôture réunira les danseuses Juana Amaya et Mercedes de Córdoba, le danseur Rafael de Carmen et le chanteur José de la Tomasa.
Et toujours stages, expositions, cycle cinéma et flamenco dans la rue !

Découvrez la programmation du plus grand festival de flamenco hors Espagne ! D'un côté, les spectacles payants et de l'autre la programmation pour tous.

Côté réservations
> Les stages sont ouverts à la réservation depuis le mardi 28 avril
> Les spectacles seront ouverts à la réservation à partir du mardi 5 mai, à partir de 14h

Rens.­ : arteflamenco.landes.org­
­­[24­/4/15]­­


­­ ­­­­­Madeleine 2015­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
 ­ Cartels de la corrida portugaise et des novilladas ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
­
La tradition montoise veut que les cartels des corridas des Fêtes de la Madeleine soient d'abord dévoilés en avril, avant les autres spectacles taurins.
Vendredi 29 mai, Guillaume François, le président de la commission taurine, avait bouclé les dernières négociations avec les toreros et novilleros pour la corrida portugaise, la novillada piquée et la non piquée.­

Retrouvez l'intégralité de ­la présentation des specta­cles taurins (élevages et toreros) ainsi que la vidéo des toros­­ ­en cliquant ici...­ ­
image : Affiche Madeleine 2015 - corrida portugaise­­­­­­

Corrida portugaise : deux nouveaux et l'incontournable

Roberto Armendariz, Andy Cartagena et Andres Romero forment les cartels de la corrida portugaise qui aura lieu le vendredi 24 juillet à 22 heures. Les deux Espagnols Armendariz et Romero fouleront le sable montois pour la première fois. Quant à Andy Cartagena, l'Espagnol, il fait partie des plus grands rejoneadors.
L'avis de Guillaume François. "Roberto Armendariz est l'une des révélations de la temporada 2014, notamment à la rejon de Pampelune, ce n'est pas rien. Il est dans le Top 5 de l'escalafon. Andres Romero a triomphé à Séville cette année. On ne présente plus Andy Cartagena qui fait partie du Top 5 des meilleurs rejoneadors. Quant à l'absente, Léa Vicens, elle est venue deux ans de suite, on renouvelle les cadres."

Novillada piquée : Clemente succède à Husson

Clemente, l'un des espoirs français, poursuivra son duel à distance avec Gines Marin, sorti en triomphe l'an dernier au Plumaçon. Le bétail, français, est celui de Jean-Louis Darré. À voir le samedi 25 juillet, à 11 heures.
L'avis de Guillaume François. "Nous avons choisi Jean-Louis Darré, parce qu'il est éleveur tout près de chez nous, à Bars (32) et que la novillada de l'an dernier était très bonne. Gines Marin est le numéro 1 de l'escalafon et le triomphateur de l'an dernier à Mont de Marsan. Quant à Clemente, avec Louis Husson, il est le novillero d'Aquitaine. On a eu Husson l'an dernier, au tour de Clemente."

Sans picador : 100 % française

Des novilleros 100 % français ! Tibo Garcia (école Taurine El Toreo de Nîmes), vainqueur du bolsin de Bougue, Adrien Salenc, Nîmois qui se forme à la Fundación El Juli (triomphateur du Trophée de la fondation en 2013 et 2014), André Lagravère "El Galo", franco-mexicain frère de Michelito Lagravère et Baptiste Cissé, le local du jour qui s'entraîne à l'école taurine de Richard Milian (Adour Aficion), seront à l'affiche de la novillada sans picador, le jeudi 23 juillet, à 11 heures. Avec du bétail de Guillaume Bats (ganaderia Casanueva - vainqueur du concours d'élevages aquitains 2014 de la Madeleine).
L'avis de Guillaume François. "C'est une première, je crois, cette novillada uniquement française. Il y a une volonté, oui, d'avoir des Français partout. Thomas Dufau à la corrida, deux ganaderias du Sud-Ouest (Darré et Bats, NDLR) et à la piquée. Cette volonté n'est pas nouvelle, il y a toujours beaucoup de Français à Mont de Marsan, il est logique de prendre les bons professionnels pas loin de chez nous."
­ [1/6/15­]


­ ­Madeleine 2015 ­   ­ ­ ­ ­
  Les 10 km du Moun : à la recherche du temps gagné !­ ­
­ ­­­­
Les 10 km du Moun donnent rendez-vous au coureurs le mercredi 22 juillet. La marraine de cette édition, Muriel Hurtis, donnera le départ à 9h30.

Tous les­ organisateurs de course sur route vous le diront, comme on ne change pas une équipe qui gagne, on ne modifie pas un parcours qui donne satisfaction aux coureurs.
La boucle de 10 kilomètres de la course du Moun a fait ses preuves l'an passé, et d'un commun accord, le comité a proposé pour la septième édition (22 juillet) de ne pas la modifier.
Un tracé idéal ? Bruno Souverain, co-président de l'a ssociation responsable de cette épreuve, l'assume pleinement, tout en indiquant qu'il s'agit d'un itinéraire répondant à plusieurs exigences. Cette course festive entend faire découvrir aux participants qui ne connaissent pas Mont de Marsan ses plus beaux atours, en perturbant le moins possible la vie des montois.
­

Plaisir & sécurité

Le parcours a été également conçu pour garantir une sécurité maximale aux coureurs et aux spectateurs. Pour concilier ces impératifs, des compromis ont été faits. Tel le franchissement de la Midouze pourtant séduisant avec la perspective d'emprunter la voie sur berges, a été abandonné, les véhicules de secours ne pouvant pas l'emprunter. Et si on a renoncé au concept de deux boucles de cinq kilomètres moins gourmandes en officiels, c'est pour ne pas parcourir à deux reprises l'i nterminable ligne droite de la piste cyclable. Départ et arrivée se feront sous les frondaisons du parc Jean Rameau, très apprécié en cas de forte chaleur. La marraine de cette édition, Muriel Hurtis, donnera le coup de pistolet du starter à 9h30. Les meilleurs seront de retour une grosse demi-heure plus tard, pour les retardataires, l'important est de revenir à temps pour l'apéro ! Un cadeau sera offert à chaque participant.

Après l'effort, le réconfort

à l'arrivée, en plus des traditionnels verres d'eau et quartiers d'orange, une buvette barbecue offrira le réconfort après l'effort. Passé la ligne, une équipe de dix kinés et deux podologues seront là pour soulager les muscles endoloris et les articulations qui craquent. Ils étaient 330 en 1999 pour la première édition de la course du Moun, 1 440 l'a n dernier, combien seront-ils le 22 juillet ?
Les pré-inscriptions laissent penser que ce record sera battu. Ce sera la meilleure récompense pour le comité d'o rganisation, co-présidé par Bruno Souverain et Michel Saint-Genez, digne successeur du travail entamé par Gilberte Saint-Lezer, à l'origine de cette épreuve qui pourrait avoir pour devise : "coureurs du Marsan, coureurs contents".

­Pour en savoir plus : ­ ­www.coursedumoun.com
et pour vous inscrire en ligne­, c'est ici...
[1/7/15­]


­­ ­ ­­­­­Madeleine 2015­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
 ­ Cartels 2015­­ ­ ­ ­ ­ ­
­
Les cartels de la feria montoise 2015 sont dévoilés officiell­ement.

Retrouvez la présentation des specta­cles taurins (élevages et toreros) ainsi que la vidéo des toros­­ ­en cliquant ici...­ ­
­
Retrouvez l'affiche officielle­ ­­en cliquant ici...­

Et à partir du mardi 14 avril, lisez le descriptif complet des cartels et de l' affiche­ (en avant première dès le samedi 11 avril pour les abonnés à la Newsletter taurine­ Le ­Plumaçon).
­ image : Affiche Madeleine 2015­­­­­
[11/4/15­]


­­­­­ ­ ­­­­­Mundillo­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
  Les ar­ènes du Plumaçon ouvrent leurs portes aux curieux
­ ­
Toutes nos arènes locales font partie du patrimoine et sont valorisées par nos traditions festives. Les arènes du Plumaçon, labellisées "Patrimoine du XXème siècle", vibrent principalement lors des fêtes de la Madeleine en juillet mais aussi lors d'événements ponctuels au cours de l'année. ­ ­
­ L'Office de Tourisme du Marsan ainsi que le gardien des arènes vous proposent l'ac­cès et la découverte des arènes en dehors de ces événements. Une expérience inédite avec cet aficionado, homme de terrain, qui a hérité les ficelles du métier de son père. Il transmettra ses connaissances, aux montois comme aux touristes, sur sa "deuxième maison".
Première visite : le samedi 18 avril à 15h.

­ image : Photo des arènes du Plumaçon - Yvan Manioski­
  • Renseignements et inscriptions : ­Office de Tourisme­­ / 05 58 05 87 37
  • Tarifs : 3,60 € / adulte ; 1,80 € : enfant de - de 12 ans
  • Visites d'avril à novembre (sauf juillet-août). Un samedi/mois à 15h (hors vacances scolaires) et le mercredi après-midi à 14h, 15h et 16h. Calendrier disponible sur www.lemarsantourisme.fr­­
  • À noter que des visites guidées exceptionnelles sont proposées durant les Fêtes de la Madeleine (du 22 au 25 juillet 2015)
­[­­16/4/15]­­­


­ Temporada 2015­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
  Tibo Garcia remporte le bolsin de Bougue et sera à la Madeleine ­

L'élève de l'école taurine de Nîmes a remporté le bolsin, devant un beau lot de José Cruz. ­

image : Photo Tibo Garcia - Nicolas Le Lièvre

Bel après-midi taurin à Bougue, qui recevait un joli lot de toros de José Cruz. Tous nobles, pleins de charges franches et de souffle jusqu'au bout (mention au numéro 2), permettant aux jeunes toreros de montrer ce qu'ils savaient faire.

C'est Tibo Garcia, de l'école taurine de Nîmes, s'élançant en dernière position, qui s'est imposé en finale devant Luis Pasero (école taurine de Madrid), avec plus de temple et d'élégance. Classique, fluide et auteur de fines et longues passes des deux mains, le Français a su parfaitement mener son premier toro, qu'il tua d'une demi-épée, récoltant une oreille. Mais au second, le dernier de la tarde, deux ou trois ébauches de vueltas de campana (cabrioles causées par les cornes plantées dans le sable), blessèrent le cornu, qui ne se livra plus franchement. Mis à mort après trois tentatives à l'épée et deux descabellos (1 avis). On verra donc Tibo Garcia cet été aux novilladas sans picadors de Mont de Marsan, Plaisance-du-Gers, Bayonne et Dax.

Avant lui, le Madrilène Pasero avait montré tout son métier, à l'aise à la cape, banderillant recta, réussissant de belles séries des deux mains à son premier adversaire qu'il a occis d'une entière, un peu de côté (1 oreille). Mais à son second, le plus charpenté du lot, il perdit à l'épée tout le crédit gagné grâce à de longues séries et un final où il s'enroula littéralement le toro autour de la taille, en cinq tours consécutifs. Trois épées, cinq descabellos, un avis.
­
Indalecio Sahuquillo (école d'Albacete), le premier en piste, n'a pas su s'imposer face à un adversaire pourtant correct, écopant lui aussi d'un avis après une demi-épée.

Salut du ganadero au final. Deux tiers d'arène, temps chaud et lourd, fraîchissant sur la fin.
­[­4/5/15]


­­­ A­utres rendez­-vous 2015 ­ ­ ­
­­­­­­­­­­­­­­ image : affiche événements sur le Marsan­­­­­­
www.lemarsantourisme.fr­ ­
[1­/6­/15­]


­­­­ ­­­­ ­Temporada 2015­­
   Novillada de Saint Perdon au Plumaçon

­ ­
Pour la 7ème a­nnée, les arènes du Plum­açon accueill­eront la novillada piquée organisée par Saint Perdon le dimanche 30 août 2015 à 17h30.
Après les succès des éditions 2013 et 2014, la peña Muleta a décidé de continuer l'aventure de la novillada concours.

image : Visuel novillada de Saint Perdon­

Dans le droit fil conducteur des exigences de la peña, à savoir : "des élevages de prestiges, des élevages que l'on n'a pas vu en France depuis longtemps, des nouveautés mais aussi et surtout six encastes différents".

Côté toreros ­:
  • Chef de Lidia : Louis Husson qui combattra les novillos de Partido de Resina et El Cubo
  • Second : Joaquin Galdos qui combattra les novillos de Conde de Mayalde et de l'Astarac
  • Troisième : Juan de Castilla qui­ combattra les novillos de Dolores Aguirre et El Añadio

­ En savoir plus ­ ­
­[­­27­/3/15]­­­


­­­­­­­­­­­Ma­deleine 2015 ­ ­ ­ ­ ­
 ­ La satisfaction de l'afición comme seule motivation ­ ­ ­
­ ­
Les cartels de la Madeleine 2015 seront dévoilés le 11 avril. Pour préparer ce moment essentiel, la Commission taurine, les mandataires et les services de la Régie des fêtes gardent à l'e sprit les exigences de l'afición et la qualité du public du Plumaçon comme seule motivation.

­ image : Photo corrida Miura 2014 à Mont de Marsan­
­
Au lendemain de chaque Madeleine, la Commission taurine et les services de la Régie des fêtes travaillent en concertation étroite et constante avec les mandataires retenus par la Ville pour proposer la programmation "qui correspond le plus, le mieux à ce qui constitue l'ADN de l'afición montoise" comme le décrit Guillaume François. Ce travail est également mené en relation étroite avec le Conseil consultatif taurin, qui réunit l'ensemble des représentants de peñas taurines et des aficionados montois reconnus.­
Dans cette mission, la Commission taurine s'appuie donc sur le travail d'un mandataire depuis 2008. Le contrat, arrivé à échéance en 2014, a fait l'objet d'un nouvel appel d'offres. À l'i ssue de cette procédure, la Ville a retenu les sociétés Kika (Marie-Sara) et Simon Casas Production comme mandataire pour l'o rganisation des spectacles taurins pour les trois prochaines années.­

Retrouvez tout l'article paru dans le M2M36­ (pdf 353ko) ­ et aussi l'encadré ­"La course landaise au Plumaçon, ­entre tradition et modernité"
­[­19­­/2/15­]­

­­­­­­­­­Ma­deleine 2014 ­ ­ ­ ­ ­
  Bilan des corridas de la Madeleine 2014 ­ ­ ­
­ ­
Le bilan de cette temporada au Plumaçon est positive, avec 12 oreilles coupées, et surtout des toros bien présentés à chacune des corridas.
image Rafaelillo corrida du 20 juillet 2014 Mont de Marsan - Photo Pascal Bats
Photo Pascal Bats­

Récapitulatif Sud-Ouest
- Tauromachie : Mont-de-Marsan confirme sa place parmi les grandes plazas
- Feria de Mont-de-Marsan : "Les gens sont sortis avec le sourire"
- Feria de Mont-de-Marsan : "un public respectueux"
- Feria de la Madeleine : les peñas taurines plutôt positives
- Diego, l'élégance du cœur
- Novillada Piquée : Ginès Marin est sorti en triomphe

Revivez les meilleures moments de la madeleine 2014 avec les corridas et novilladas en vidéo.

­[­25­­/7/14]­

­­­­­­­­Ma­deleine­ ­ ­ ­ ­ ­
  Les dates des futures Madeleine

­Les dates de la prochaine édition des Fêtes de la Madeleine sont connues, ce sera du 22 au 26 juillet 2015, soit avec une semaine de décalage par rapport à cette année.
La décision de reculer ainsi dans le temps n'est ni le fruit du hasard, ni une décision unilatérale. "Avec Bayonne, Tyrosse et le Conseil général, on s'est mis autour d'une table pour trouver une formule qui convienne à tout le monde", explique Mathieu Ara, le directeur de cabinet de la mairie.
image : Photo Madeleine 2014
­Les Tyrossais notamment étaient très demandeurs d'une évolution de date. Depuis 2012, la corrida dominicale de leurs fêtes entrait en concurrence directe avec la corrida de clôture de la Madeleine. Elle en souffrait de plus en plus en termes d'affluence et de choix au niveau des cartels (dans les deux cas, il s'agit de corridas toristes).
Les Montois n'avaient rien contre puisque, si le calendrier "normal" avait été respecté, Madeleine aurait dû débuter le 15 juillet, c'est-à-dire le mercredi suivant le 14 juillet, comme il est d'usage depuis plusieurs années.
"Démarrer le 15 juillet, c'était totalement impossible pour nos agents d'assurer les lourds préparatifs nécessaires", livre Geneviève Darrieussecq. D'autant plus compliqué que le 14 juillet est, comme chacun le sait, un jour férié.
Au-delà des contraintes techniques et temporelles, le maire rappelle que "Mont de Marsan n'est pas une fête du 14 juillet. Le 14 juillet, c'est à Tartas que ça se passe. Sainte Madeleine, c'est le 22."
Le 14, jour du concours landais d'ouverture des fêtes, avait aussi l'inconvénient de redonder avec la Corne d'or à Nogaro, toujours programmée à cette date-là.
Donc, on comprend bien que le créneau du 15 au 19 ne convenait pas. Pour laisser de la place au festival Arte flamenco et aux Fêtes de Bayonne, ne restait alors qu'une semaine, celle du 22 au 26 juillet.
Il a fallu en convaincre les Bayonnais qui voulaient éviter le premier week-end d'août, mais ils ont finalement accepté de déborder jusqu'au 2.
"À l'arrivée, conclut Mathieu Ara, tout le monde aura sa semaine. Arte Flamenco, Tyrosse, nous et puis Bayonne."
Sainte Marie-Madeleine doit être contente aussi, puisque le jour de sa fête, le 22, tombe dans le bon créneau. Or, tous les hestayres savent que quand les dates de la Madeleine ne tiennent pas compte de sa fête, ça la fait pleurer. Et le ciel aussi.

Calendriers à venir

En 2015. Arte flamenco du 6 au 11 juillet ; Tyrosse du 17 au 21 juillet ; Madeleine du 22 au 26 juillet ; Bayonne du 29 juillet au 2 août.
En 2016. Arte flamenco, du 4 au 9 juillet ; fêtes de Tyrosse, du 13 au 17 juillet ; Madeleine, du 20 au 24 juillet ; Bayonne, du 27 au 31 juillet
En 2017. Arte flamenco du 3 au 8 juillet ; fêtes de Tyrosse du 12 au 16 juillet ; Madeleine, du 19 au 23 juillet ; Bayonne du 26 au 30 juillet.
­[­3­/11/14]­


­­­­­­­­­­Mundill­o ­­
   Communiqué UVTF-ONCT

­ ­ ­
Afin de garantir la liberté d'expression des Aficionados, l'Union des Villes Taurines de France & l'Observatoire National des Cultures Taurines, ont signé mardi 17 Février une convention mettant en place un "Plan Triennal de Développement, Transmission et Défense Juridique des Cultures Taurines" dont le financement sur trois ans d'1 million d'euros, sera assuré par les contributions volontaires de toutes les parties prenantes.

[­20/2/15]


­ Mundillo­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
­   63e as­semblée générale de la Fédération française de la course landaise ­ ­ ­
­ ­
C'­est au Houga, dans le Gers, haut lieu tauromachique, que s'est tenue la 63e assemblée générale de la Fédération française de la course landaise (FFCL). La première, en tant que président fédéral, pour Franck Serve, qui a ap­porté un nouveau style : pas de tribune d'honneur, les divers intervenants ont été appelés à s'exprimer seuls sur la scène, et pas de quart d'heure gascon - comme pour une course landaise, on commence à l'heure. ­
Franck Serve a dressé le rapport d'activité depuis son arrivée à la tête de la FFCL, à Tartas l'an passé, où il avait parlé du fameux navire de la FFCL qui, avec sa nouvelle équipe, était là pour apporter du tonus et de nouvelles idées pour la course landaise. Il annonçait en prendre la barre et continuer, contre vents et marées, à tenir le cap, descendant par moments dans les cales pour explorer tous les rouages et les mécanismes, sans découvrir aucune mauvaise surprise, si ce n'est la découverte de choses nouvelles et intéressantes. ­ image : dessin de course landaise­
La promotion de la course landaise continue son petit bonhomme de chemin depuis sept ans, grâce au projet gascon et au grand professionnalisme de Manu Lataste, qui est intervenu dans 56 classes dans les Landes et 26 dans le Gers. La rénovation du site de la FFCL approche, petit à petit, de la ligne d'arrivée.

Une interrogation : le Festival Art et Courage. Il faut réfléchir à lui donner un nouveau souffle. Il se déroulera le 6 juin à Mont de Marsan.

Le cabinet d'assurance intempérie d'Armagnac a constaté que la temporada 2014 a été catastrophique, avec 11 courses annulées et 15 courses contrariées, mais reste malgré tout pour continuer son activité auprès des clubs, sans augmentation de cotisations.

La formation a été abordée par Pierre Baillet. Ce qu'il ressort, c'est la satisfaction de l'école de l'arbitrage, avec 12 stagiaires l'an passé, plus cinq cette année, qui vont l'intégrer.

Dans son compte rendu financier, Max Lacave a qualifié l'exercice de "moyen", les conditions météorologiques mauvaises ayant eu un impact sur les finances.

Le président a dévoilé les objectifs pour 2015 : la communication avec le site de la FFCL, un travail continu avec les ganaderos, les acteurs, une nouvelle application pour le Festival Art et Courage… Le dossier du nouveau bâtiment de la FFCL avance.
­
Tout l'article sur : ­www.sudouest.fr­  / www.courselandaise.org­­
[­19/2/15]


­­­­­­ ­­­­­­­M­­­­­a­deleine 2014 ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
   Les images des fête­s de la Madeleine 2014 ­

­ ­ 
­ ­
­ ­

­

­­
Les fêtes de la Madeleine édition 2014 se sont achevées. Retrouvez toutes les images jour par jour­
­
image : icône des vidéos des fêtes
[­21/7/14]


­­­­­­­­Mundillo­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
   U­ne peña pour le torero Thomas Dufau
­ ­ ­ ­ ­ ­
Le matador de toros français ­ ­Thomas Dufau­­ a rencontré au cours de la saison écoulée de plus en plus de supporters, tant dans le Sud-Ouest que dans le Sud-Est de la France.
­Conscients du potentiel de Thomas, ces aficionados souhaitent être encore plus nombreux pour encourager le matador lors de ses corridas et lui donner courage et force afin qu'il décroche les trophées si importants pour obtenir la reconnaissance nécessaire à son évolution.

Un groupe d'amis du matador a pris l'initiative de créer une Peña afin d'agrandir rapidement le cercle des fans qui assisteront à ses spectacles.Un blog est mis en place pour vous informer sur cette nouvelle association et surtout relater l'actualité du matador et prévoir les déplacements des corridas à venir pour faciliter l'organisation des adhérents.Un bureau de l'association a été créé vendredi 13 février 2015 et les adhésions sont déjà possibles à partir du blog créé à cet effet.

Contact :
­www.penathomasdufau.com­
penathomasdufau@gmail.com ­
image : Photo Thomas Dufau
[­­19/2/15]


­ Mundillo­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­
­   Il faut "moderniser" la course landaise ­ ­ ­
­ ­
En fonction depuis février, le nouveau président de la course landaise, fait le point et livre ses priorités pour l'avenir.­ ­
Sud Ouest. On ne vous connaît pas bien encore. Pouvez-vous nous en dire plus ?
Franck Serve. J'ai 50 ans et je suis né dans le 93 où j'ai vécu jusqu'à l'âge de 17 ans. Quand j'étais enfant, on descendait tous les mois de juillet dans le Gers, à Tarsac. C'est là que j'ai attrapé le virus. Aujourd'hui, je vis à Vignes dans le canton d'Arzacq en Béarn où je suis responsable d'une jardinerie. Je suis vice-président de la Fédération française de course landaise depuis 6 ans et en charge de l'école taurine, depuis 18 ans.­­
­ image : Photo de Franck Serve­ ­
Être un président béarnais de la course landaise, ce n'est pas un handicap ?
Pour les autres oui, pas pour moi. Il faut savoir que je ne suis que le quatrième président depuis la création de la fédération. Michel Lalanne a fait dix-sept ans, le Gersois Gérard Darrigade, vingt-et-un ans et Jacques Milliès-Lacroix, vingt-quatre ans. Ça ne fait pas beaucoup de présidents dans l'histoire de la fédération. Ça traduit un fait : il n'est pas facile de trouver des dirigeants, en même temps, mes trois prédécesseurs en imposaient.
En octobre à Saint-Cricq-Chalosse, vous avez déclaré être optimiste quant à l'avenir. Qu'est-ce qui vous fait penser ça ?
Optimiste, il faut l'être. C'est le sens de mon message aux membres des deux comités, Landes-Béarn et Armagnac. Le fait est qu'en Armagnac, ils sont un peu pessimistes mais Landes-Béarn est plus dynamique. Les inquiétudes qui remontent font état d'un manque de renouvellement des cadres et aussi des difficultés financières. La plupart des courses sont déficitaires. Pas toutes quand même, peut-être 50 %. Il y a nécessité à trouver des financements complémentaires, type lotos ou autres.
Ces difficultés financières que vous évoquez découlent de la défection du public ?
En 2013, on a déploré une baisse de fréquentation des arènes mais pas en 2014. En 2013, la météo a été très mauvaise. Il faut savoir qu'il n'y a pas de billetterie fédérale et que donc nous n'avons pas les chiffres globaux. La certitude, c'est qu'il faut renouveler le public. L'image vieillissante de la course landaise, il faut la gommer.
Vous avez un plan de communication pour cela ?
Notre site Internet est en train d'être refait, il devrait être opérationnel en mars 2015 avant la temporada. L'autre gros objectif consiste à redynamiser la formation. Il faudrait que chaque jeune coursayre y passe et y reste un peu. Avec les ganaderias, il ne faut pas perdre de vue qu'on a tous le même objectif, c'est de remplir le réservoir de la course. Sans se professionnaliser, il faut bosser la condition physique, apprendre à travailler sur la vidéo. À une époque, il y avait davantage de jeunes qui se montraient intéressés et assidus dans le temps. Aujourd'hui, ils font deux ans de course, deux ans de motocross, deux de surf…
Qu'est-ce que vous comptez faire pour les fidéliser ?
Nous avons lancé le Projet gascon. En collaboration avec l'Éducation nationale, nous allons sensibiliser et promouvoir les écoliers de 50 classes cette année pour Landes et Béarn, plus 25 dans le Gers.
Ne faut-il pas revoir aussi le format des courses ? Ça semble beaucoup trop long ?
Ce n'est pas trop long. Un championnat de France, c'est 3 h 30 mais une course standard, c'est deux heures, entracte compris. Cette question-là est compliquée. Nous avons deux publics. Le traditionnel, de chez nous, et celui des touristes l'été. Auprès de ce dernier, on se vend mal.
Outre le format, il y a aussi la question des acteurs, hommes et vaches…
On a eu une bonne génération il y a sept-huit ans avec Noguès, Lapoudge, Viney-Thomas… On en voit arriver d'autres, Louis Navarro chez Deyries et Maxime Dessa chez Dargelos. En ce qui concerne les vaches, ça se renouvelle correctement, sachant quand même que les ganaderos ont eu du mal à trouver du bon bétail. Depuis deux ans, ça va mieux, avant on a été un peu à la ramasse.
Et le pointage auquel les touristes ne comprennent rien et que les aficionados contestent aussi souvent ? Sans parler de l'Escalot...
Les touristes, ils s'en foutent de savoir qui a eu telle note. Ils demandent juste à comprendre comment elle est attribuée. Le vrai public, ce n'est pas pareil. C'est vrai qu'il râle sur certaines notes. Moi, je défends mon corps arbitral. Forcément, il fait des erreurs, mais il faut reconnaître que noter neuf écarts sans faute, c'est compliqué. Quant au pointage du bétail, la note qui est mise ne correspond que rarement à ce que voudrait le ganadero ou le spectateur. Bien que dépendant d'une grille précise, il est forcément subjectif.
Vous avez des propositions sur ce point précis ?
Si en 2015, on ne met plus de notes aux vaches, on reporte le problème seulement sur les hommes. On va continuer à noter le bétail, c'est sûr. Ce qu'il faut qu'on améliore en revanche, c'est le respect entre les acteurs et les juges. Jusqu'à l'hiver 2013-2014, on n'avait pas de règlement disciplinaire, depuis on en a un. Le corps arbitral doit aussi se justifier en cas de contestation.
À cet égard, vous avez lancé une école de l'arbitrage…
Cela fait trois ans que je réfléchis dessus. En février dernier quand nous l'avons créée, nous avons eu douze inscrits d'une moyenne d'âge de 25 ans. Ils sont lancés pour deux ans d'apprentissage. La deuxième promotion, en 2015, compte déjà cinq nouveaux. Parallèlement, on entretient aussi nos anciens à travers des stages durant l'hiver, dont un contre le stress.
Il se dit que les courses de seconde pourraient aussi faire l'objet de pointage…
(Il fait une grimace) C'est un ganadero qui le souhaite, pas la fédé. Il n'a qu'à emprunter le cursus normal pour arriver en formelle. Nous n'avons pas le potentiel de pointeurs pour assurer 24 courses par an, les deux comités confondus.
Vous avez aussi un autre projet phare ?
La fédération (installée à Saint-Pierre-du-Mont) aura un nouveau bâtiment en 2017. C'est un projet à l'image de la course landaise : ambitieux.
Ces deux dernières années, on a déploré des dérapages entre différents coursayres…
Si nous avions affaire à des gens plus calmes, il n'y aura pas d'écarteurs. Ce sont des gens de tempérament. Après, il ne faut pas dramatiser. Il y a eu un problème en 2013 à Hagetmau pendant une course et un autre à Saint-Sever cette année, la course finie. Les protagonistes ont été avertis.
Combien ça coûte d'organiser une course landaise ?
De 10 000 à 12 000 euros, tout compris.
Les annonces récurrentes de primes ne nuisent-elles pas à la fluidité du spectacle ?
C'est vrai. Et puis trop d'annonces tuent l'annonce. On va rédiger une charte des speakers. Cet été, au concours de Mont-de-Marsan, on a mené une expérience. Pas d'annonce durant la course mais un panneau devant les arènes listant le nom des donateurs. Les retours ont été bons. On pourrait l'élargir.
[­15­/12/14]


­­­­­­­­­Ma­­deleine 2014 ­ ­ ­
  Ina­uguration esplanade Georges-Dubos­­ ­

Le samedi 19 Juillet à 12h30 l'esplanade des arènes prendra officiellement le nom d'esplanade Georges-Dubos. En partenariat avec le journal Sud Ouest.

Qui était Georges Dubos ?

Né le­ 2 novembre 1914 à Mont de Marsan, d'une vieille famille landaise. Pupille de la Nation élevée par sa mère bouchère de profession, il fait ses études secondaires au Lycée Victor Duruy.

Prisonnier pendant la 2ème guerre mondiale, puis résistant, il est nommé Conseiller Municipal par le préfet de la Libération Monsieur Chary le 31 août 1944, jusqu'en 1947.

Attiré par le journalisme, il rentre au Journal Sud Ouest, dès les années d'après guerre. Devenu journaliste confirmé, il accède à la Direction Départementale du quotidien. Unanimement reconnu comme un grand professionnel, par ses pairs, il assume sa charge de rédacteur en chef avec force et humanité.­
­ image : Photo Georges Dubos­­­­­­­
­
­Très grand aficionado, il a la lourde tâche de succéder à Don Severo et Don Pepe aux chroniques taurines du journal Sud Ouest. Il écrit avec un art consommé des chroniques croustillantes, que tous ceux qui aiment ou n'aiment pas la corrida lisent avec délectation. Sa renommée dépasse les frontières et l'Espagne est conquise. A titre d'exemple des titres d'articles de "reseñas" : "La doublure a de l'étoffe" ou bien " Nouvelle Version de Vera-Cruz" sous une solide mise en scène de Rocio de la Camara sont le témoignage du talent de ce formidable journaliste.
Ami des éleveurs et des toreros (Paco Camino, Nimeño...) , il assumera longtemps la fonction de vice-président du comité des fêtes.

Il se révèle tour à tour chroniqueur d'assises, fameux chroniqueur gastronomique. Lors d'un voyage au Japon, il aimait raconter comment les boeufs de Kobé étaient nourris à la bière, massés. Humble, doté d'une culture immense étendue à tous les domaines, son humanisme, sa gentillesse, ses dons de conteur ont fait de lui une personne très appréciée de tous.

Il décède subitement le 2 juin 1994.
[15­/7/14]


­Re­ndez-vo­us de 2­015
­
­  Les rendez-vous 2015 de la régie des fêtes ­ ­ ­

  ­ . ­­

Carnaval : 28 février
Annonce des cartels Madeleine : 11 avril
Arte Flamenco : du 6 au 11 juillet
(organisation CG40)
Fêtes de la Madeleine : du 22 au 26 juillet
Téléthon : 4 et 5 décembre
Village de Noël : date à venir (mi décembre)
Marché de Noël : date à venir (mi décembre)

[5/1/15]


­­ ­­­­­Ferias­­ ­ ­ ­
  Festayre... et la fête, au fait ?­­ ­ ­
­ ­ ­
Film de prévention de l'alcoolisation massive des jeunes pendant les ferias réalisé par la préfecture des Landes et ses partenaires dont Mont de Marsan.­

­

[1­/7/13­]


­­­­­­­­Ma­­deleine 2014 ­ ­ ­
  Le gobelet, aussi un vecteur de prévention­­ ­

La Ville et la Régie des fêtes de Mont de Marsan, en partenariat avec la Pr­éfecture de Landes et la société Ecocup, lancent une collection de gobelets réutilisables portant un message de prévention contre l'alcoolisation massive auprès des jeunes festayres.
­L'idée est donc de proposer un verre avec un graphisme volontairement décalé à destination des jeunes mais aussi de relayer les messages de prévention nationaux (campagne ­"rentrer en vie" , ­pictos du Sam, ­dispositifs de bus...).

Concrètement, 50 000 gobelets circuleront pendant les Fêtes de le Madeleine et ceux qui n'auront pas été gardés par les festayres pourront être réutilisés les années suivantes.­
image : photo gobelet prévention rouge­­­­­­­
­
­La création des messages et du graphisme a été confiée à une jeune femme elle-même festayre. Au-delà des messages nationaux de prévention des risques de conduite en état d'ébriété, il lui a semblé tout aussi opportun de s'adresser aux jeunes sur le principe même de la consommation modérée d'alcool : "Crois pas qu'tu vas choper quand t'es bourré" et "Crois pas qu't'es cool quand t'es saoule". Les images et le langage sont donc ceux utilisés pour le cœur­ de cible de cette campagne de prévention : les 16-25 ans.
­
­L'idée est d'interpeller, de faire sourire, de faire parler les utilisateurs entre eux et également de susciter l'envie de garder le gobelet pour ancrer le message dans la durée.
[14/7/14]


­­­­­­­Actualités  ­ ­ ­ ­ ­
Archives­  ­ ­ ­ ­ ­ ­
­ ­ ­
Retrouvez les anciennes actualités­ de la régie des fêtes ­ ici­­­­...­ ­­
­ ­ ­
­


­­­­­­­­ ­ ­­ ­ ­­ ­­­ ­ ­­­ ­­ ­ ­ ­ ­­ ­ ­ ­­­ ­

 
En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez l’utilisation de cookies afin de nous permettre d’améliorer votre expérience utilisateur. En savoir plus